3. Takis (*1925), Signal, 1974-1980

Bronze et acier, collection MAMCO (ancienne collection AMAM), don M. Georges Embiricos

Cette importante sculpture de l’artiste grec Takis a été donnée à l’AMAM en 1983 et transmise au MAMCO à son ouverture. Sa taille exclut pourtant qu’elle soit exposée au sein du musée. L’opportunité de la présenter dans le Parc, puis, après la Biennale, de lui trouver un emplacement public, fait donc partie d’une politique patrimoniale concertée. Takis a choisi d’explorer dans son œuvre l’énergie des champs magnétiques. Dans la proximité de ses contemporains du Nouveau Réalisme, il intègre à sa démarche le mouvement, la lumière, la musique, combinés à l’usage des aimants. Expérimentateur infatigable, Takis n’a cessé de combiner des références allant de la sculpture archaïque grecque aux objets de rebut de la technologie. L’œuvre présentée ici, de la série des « Signaux » évoque parfaitement cette alliance du naturel et du technologique, de la forme classique et de la modernité.