1. Oscar Tuazon (*1975), A Lamp, 2012

Profil métallique, coque, béton et lampes, courtoisie de la galerie Eva Presenhuber (Zurich)

 L’artiste américain développe un travail à mi-chemin entre la sculpture et l’architecture, entre l’habitat et la ruine, reprenant à son compte à la fois les principes de l’art minimal et du Land Art. Après avoir travaillé pour le studio d’architecture de Vito Acconci, il met en place son vocabulaire personnel à travers des œuvres qui excèdent volontiers les limites des espaces d’exposition ou renvoient à un hors champ de l’art. L’artiste a logiquement été invité à participer à de nombreux projets dans l’espace public. Son œuvre exposée à Genève l’a ainsi d’abord été à Zurich, où elle fut produite comme un improbable éclairage et point de ralliement urbain.