Augustin Maurs, Found melodies and stains / 2014
 

avec l'Ensemble Matka

artgenève 2014, Villa Sarasin (attenante à Palexpo) 30.01-2.02.2014
 
Une tache est en principe indésirable. Elle constitue les stigmates qui rappellent l'erreur. Au-delà de cette existence, elle peut parfois être confondue avec le signe, notamment dans le cas de la notation musicale. La note est indiquée par un point, une tache, un signe. Le projet d'Augustin Maurs joue sur la limite qui sépare la définition rigide du signe de l'apparence arbitraire de la tache. Ses "Found Melodies" préservent les défauts de la mémoire, les traces accidentelles et l'indifférence du temps. Les compositions sont interprétées par les musiciens de l'Ensemble Matka dans la Villa Sarasin pendant la durée du salon.

ce projet a été rendu possible grâce au soutien 
de la Banque Piguet Galland